Skip to main content

Les pigeonneaux fermiers existent depuis des siècles. Ils constituent un moyen traditionnel et naturel de fournir des aliments riches en protéines. La démarche BBC (Bleu – Blanc – Coeur) est une filière nutritionnelle reconnue. Elle fédère des producteurs engagés dans cette démarche santé.

Une vraie filière nutrition reconnue, la démarche BBC (Bleu – Blanc – Cœur), est un concept d’agriculture à vocation santé. Elle fédère au sein d’une association des producteurs engagés dans cette démarche santé parce qu’…..

…. un animal bien nourri nourrit bien l’homme.

  1. Moins de graisse saturée, plus d’acide gras essentiel
  2. Une qualité de chair exceptionnelle : plus tendre, plus savoureuse, plus fondante
  3. Une texture plus facile à travailler
  4. Une présentation soignée : pas d’aile cassée, plumage soigné
  5. Une grande qualité nutritionnelle : chair très maigre, pauvre en cholestérol, peu calorique, riche en fer, forte en dopamine.

Un animal bien nourri

Une chaîne alimentaire respectueuse des équilibres naturels depuis le champs où sont produits les aliments des animaux jusqu’à l’assiette. On redonne aux animaux ce qu’ils ont toujours mangé en réintroduisant des sources végétales traditionnelles et riches en Oméga 3 telles que les graines de lin (plus d’infos sur la graine de lin : note 1 fin de l’article), la luzerne, le lupin et l’herbe. Alimentation à base de graines traditionnelles comme c’était le cas à la ferme avant le boom des mono cultures. Les céréales utilisées sont garanties traditionnelles sans OGM. (Rejet des systèmes : maïs + soja + additifs qui provoquent un excédent d’oméga 6 dans l’organisme).

Les pigeonneaux Bleu-Blanc-Cœur contribuent à rééquilibrer notre alimentation quotidienne notamment en omega 3. Ils permettent de diminuer l’inflammation dans notre corps et donc de prévenir les maladies qui peuvent en résulter.

Un animal bien élevé • un environnement respecté • une terre préservée 

Le confort des oiseaux est optimisé : propreté des locaux et des matériaux pour le nid, aération constante, eau fraîche en abondance. Tous les facteurs de stress sont éliminés.  
La production en parfaite harmonie avec le rythme de la nature.
100% des déchets de l’abattage sont recyclés.
Le lin est non seulement bon pour la santé mais aussi pour le sol : c’est une excellente tête d’assolement qui laisse une bonne structure de sol et qui évite une résistance aux traitements et aux maladies propres aux cultures trop courtes. Sa culture présente un bilan carbone intéressant.

Pas de présence d’engrais azoté, d’herbicides ou d’insecticides. En 2011 : Bleu-Blanc-Cœur a été reconnue comme méthode officielle de réduction des gaz à effet de serre. 

Un signe distinctif avec obligation de résultats

Comme pour le Label Rouge, l’estampille Bleu-Blanc-Cœur valide une obligation de résultats, elle assure une forte caution et sa validation scientifique.

Depuis six ans, les acteurs (agriculteurs, médecins, scientifiques, chefs consommateurs) sont fédérés au sein d’une association (plus d’infos sur l’association : note 2 bas de l’article) qui valorise cette chaîne alimentaire en s’appuyant sur des preuves scientifiques.
A chaque étape du cycle de production, le profil d’acides gras est analysé pour vérifier la conformité avec le cahier des charges : vérification faite dans l’alimentation des animaux avec une durée de distribution des aliments sur laquelle on peut jouer et vérification faite dans l’analyse du produit avec notamment la vérification du ratio oméga 6 / oméga 3.

La vocation de Bleu-Blanc-Cœur : organiser les filières de production vertueuses pour la santé humaine. Cent quarante publications scientifiques et cinq études cliniques ont démontré que des animaux bien nourris apportent une meilleure nutrition à l’homme en préservant l’environnement et en produisant de meilleurs produits, proches des traditions que nous ont léguées nos parents. 

Tout savoir sur le pigeonneau traditionnel

Sa viande est adaptable à de nombreuses formes de cuisson 

Viande rouge même une fois cuite, de grain très serré, plus goûteuse que toute autre volaille mais moins forte que le gibier. Tendre et souple, elle se prête à de nombreuses formes de cuisson : rôtie au four, grillée (notamment en crapaudine), en papillote, farcie… Le pigeon, qui est plus âgé (trois ans), offre une chair plus ferme.

Son élevage, obligatoirement traditionnel 

Même lorsque le pigeonneau n’est pas BBC, son élevage est obligatoirement traditionnel. En effet, il est impossible d’élever cette petite volaille de chair sans respecter ses mœurs et traditions : couple à la fidélité exceptionnelle qui élève seulement douze à quinze pigeonneaux par an.
Ces petits ont besoin de la chaleur de leurs parents et du lait qu’ils puisent dans leur jabot. Ce lait, très riche, est composé de protéines, de graisse et de sels minéraux et permet à l’oisillon de doubler sa masse en 48H pour atteindre environ 60 grammes. A partir de dix jours, son alimentation se poursuit avec des céréales (différentes pour le pigeonneau BBC).
Dans ces conditions, tout élevage industriel ou intensif est impossible.
Elevés en semi plein air, ils bénéficient d’une surveillance rigoureuse. Le pigeonneau est commercialisé avant son premier envol, il a alors environ trente jours.

Un mets royal 

Pendant des siècles, les pigeonneaux étaient réservés aux tables royales. En effet, jusqu’à la révolution et l’abolition des privilèges, l’élevage des pigeonneaux constituait un droit exclusivement Seigneurial.
Il faisait déjà le bonheur des convives lors de festins il y a plus de cinq mille ans. De l’Asie à l’Afrique, en passant par l’Europe, chaque pays a su l’adapter à ses traditions culinaires.

Pigeonneau royal ou pigeonneau fermier, sa chair présente un grand intérêt nutritionnel 

Chair très maigre, peu calorique et riche en fer. Elle contient un acide aminé (la tyrosine) nécessaire à la synthèse de la dopamine et de la noradrénaline.
Contrairement à de nombreuses autres viandes, elle ne nécessite pas beaucoup de sel lors de sa préparation car elle est très parfumée.
La graisse se concentre surtout sur le dos qui est la partie la moins consommée.

  1. Les pigeonneaux fermiers sont une excellente source de protéines maigres
  2. Ils sont pauvres en graisses et en calories, mais riches en vitamines et minéraux
  3. Les pigeonneaux sont également une bonne source d’acides gras oméga-3
  4. Les pigeonneaux fermiers peuvent être cuisinés de diverses façons, notamment grillés, rôtis ou cuits au four
  5.  Ils sont parfaits pour ceux qui veulent manger quelque chose qui soit à la fois nutritif et délicieux.

Donc, si vous êtes à la recherche d’un plat unique et intéressant à servir lors de votre prochain dîner, essayez le pigeonneau ! Cet oiseau émoustille les papilles gustatives depuis des siècles, et pour cause : sa viande est à la fois maigre et nutritive. Qui sait ? Vous deviendrez peut-être un fan de ce plat méconnu.

Commandez dès aujourd’hui les pigeonneaux fermiers BBC et goûtez la différence !

note 1 :

le lin de la filière Bleu-Blanc-Cœur est un lin oléagineux : 13 variétés sont sélectionnées pour leur richesse en omega 3 : 9 variétés de printemps et 4 variétés d’hiver. Actuellement 15 000 ha de lin oléagineux sont cultivés en France. Pour nourrir tous les animaux et produire des produits BBC, il en faudrait 350 000 ha !

note 2 :

Bleu-Blanc-Cœur est une association internationale née en France et présente dans 12 pays. Elle réunit sous une association loi 1901 350 membres et 5 000 agriculteurs engagés : producteurs de lin, de luzerne, intervenants dans le traitement des céréales, éleveurs, contrôle scientifique…

Laissez un commentaire